Regroupe trois villages: GIGEAN, POUSSAN et MONTBAZIN
Père Bogdan LESKO, curé.

ANNONCES du 4 au 26 juillet 2020

(Historique de l'agenda)

LE PANIER DU Père Bogdan LESKO

Consultez le panier du Père Bogdan LESKO

panier du pere2627 consultations au total du panier.

Consulter tous les articles

Une graine de moutarde du Père Bogdan LESKO

graine de moutarde145 consultations au total.

Consulter tous les articles

LES CHANTS DE CHORALE

logo chants liturgiques

Recherche - Articles

2020-02-26 Bol de riz Gigean

logo diocese montpellier

Aux curés du diocèse de Montpellier

Chers amis

Nous espérons que vous allez bien et que vous n’avez pas de nouvelles inquiétantes de vos paroissiens.

Dans la situation que nous connaissons actuellement, il nous faut adapter la pastorale à bien des égards. Par les sites paroissiaux, les contacts téléphoniques, les échanges de messages, nous maintenons les liens avec nos paroissiens et nous permettons que ce Carême soit vécu dans l’Espérance. Le temps du confinement doit aussi permettre que les informations circulent au mieux.

L’impossibilité de célébrations publiques a des impacts à bien des égards sur la vie de nos paroisses et du diocèse. Les incidences se font, et se feront aussi sentir, du point de vue économique et financier.

Voici quelques informations et des indications pour vivre au mieux cette situation :

  • Les quêtes étant rendues impossibles du fait du confinement, l’économe diocésain et la responsable comptable sont disponibles pour alimenter les comptes des paroisses, s’ils menacent d’être déficitaires. Merci de les prévenir.
  • La procédure expliquée ci-dessous vous permettra d’appeler ou de contacter les paroissiens qui le souhaitent, à continuer à apporter leur offrande : quête, offrandes de messe, cierges.

Ce temps de confinement nous appelle à une grande solidarité entre nous. Toutes les paroisses n’ont pas les mêmes moyens pour rejoindre leurs paroissiens actuellement. Chacun verra ce qui est possible. Il ne s’agit évidemment pas d’entrer dans une compétition.

En temps voulu, la commission qui gère la contribution de solidarité aidera à rééquilibrer les comptes paroissiaux malmenés par le manque de ressources.

Procédure : dans le mail que vous allez envoyer aux paroissiens, copier-coller la phrase soulignée ci-dessous.

Cliquez ici pour aller sur le formulaire en ligne.  

  • pour lire ce lien, positionnez votre souris sur la phrase, appuyez sur Crtl même temps que vous cliquez dessus.
  • pour copier ce lien, positionnez votre souris sur la phrase, faites un clique droit avec la souris, sélectionnez « copier le lien hypertexte » et collez le là où vous le souhaitez.

Il suffit que chaque personne désireuse d’aider sa paroisse par un don, clique sur ce lien pour être dirigée vers la page du formulaire de don sur laquelle elle pourra choisir sa paroisse et la nature de son offrande (quête, messe ou cierge).

Bien entendu, toutes les intentions de messes et de cierges seront envoyés à chacun de vous au jour le jour.

Attention, le site demande systématiquement un « pourboire » mais ce n’est que facultatif et il est tout à fait possible de le supprimer. De même il est obligatoire re renseigner ses coordonnées (sécurité bancaire).

Pour toute question :

Technique : Marie Jacqmin (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Autre : Sophie Bisserbe : (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Ce don ne permettra pas, contrairement au Denier, d’obtenir une réduction fiscale. C’est un don cultuel comme la quête ou une offrande pour une messe ou un cierge.

Nous vous assurons de notre prière. « Prenez-soin de vous-mêmes et de tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis les gardiens » (Ac 20, 28).

 

Mgr Pierre Marie Carré

Mgr Alain Guellec

 

****

 

Article de la Croix

 

Coronavirus : un site pour participer à la quête malgré le confinement, La Croix, Xavier Le Normand, le 30.03.2020

La Conférence des évêques de France a mis au point un site Internet pour permettre aux fidèles de participer à la quête malgré l’impossibilité de cérémonies publiques. Au terme du premier week-end après sa mise en place, la plateforme a permis de rassembler plus de 2 000 dons.

Xavier Le Normand, le 30/03/2020 à 17:36

Lecture en 2 min.

Coronavirus : un site pour participer à la quête malgré le confinement

(Photo d’illustration) Lancée jeudi 26 mars, la plateforme a permis après trois jours de recueillir un peu plus de 60 000 €.

Malgré le confinement, les paroisses françaises ont encore un certain nombre de charges, entre l’indemnisation des paroisses, le salaire des laïcs non mis au chômage partiel, ou encore l’entretien quotidien des lieux. Mais avec l’arrêt des cérémonies publiques depuis dimanche 15 mars, ces paroisses sont désormais privées d’une de leurs principales ressources : la quête.

Pour pallier l’impossibilité de récolter physiquement les dons au moment de l’offertoire, la Conférence des évêques de France (CEF) a mis en place un site Internet, calqué sur celui consacré au denier du culte.

« En cette période de confinement, il est offert aux catholiques de participer à ce geste liturgique qu’est la quête en versant leur offrande grâce à une plateforme temporaire de collecte en ligne », est-il expliqué. Et de préciser : « L’offrande de la quête est un acte liturgique associé à l’offrande du pain et du vin pour l’eucharistie. »

→ LES FAITS. Coronavirus : les paroisses se préparent à une baisse importante de leurs revenus

« Les montants versés sur cette plateforme nationale, rapide et sécurisée, seront intégralement reversés aux diocèses qui, eux-mêmes, les reverseront aux paroisses », précise le site Internet. Il existe toutefois une différence sensible avec le denier du culte : « comme habituellement lors de la quête, aucun reçu fiscal n’est délivré au titre de cette offrande ».

Don moyen d’une vingtaine d’euros

Lancée jeudi 26 mars, cette plateforme a permis après trois jours de recueillir un peu plus de 60 000 € répartis en 2 000 dons, indique Vincent Neymon, directeur de la communication de la CEF. Le don moyen s’élève à une vingtaine d’euros et ces offrandes sont anonymisées autant que possible. La plateforme a été lancée « dans une relative discrétion », précise celui qui est également secrétaire général adjoint de la CEF, « car nous savons bien que les urgences sont autres, y compris pour l’Église ».

(À lire aussi - La quête numérique s’installe dans plusieurs diocèses de France)

La quête numérique s’installe dans plusieurs diocèses de France

Pour Vincent Neymon, l’objectif de cette plateforme est de « compléter un dispositif existant » de différentes possibilités - comme l’application « La Quête » sur smartphone - pour permettre aux fidèles de donner leur offrande. « Les prêtres qui filment leur messe sont invités à mentionner cette possibilité qui s’arrêtera avec le confinement », précise encore le directeur de la communication de la CEF.

La quête pour la Terre Sainte reportée à septembre

Par ailleurs, le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, a décidé de reporter la quête impérée pour la Terre Sainte habituellement réalisée le Vendredi Saint au dimanche 13 septembre, veille de la fête de la Croix Glorieuse. Cette décision, prise en accord avec le pape François, « sera un signe d’espérance et de salut retrouvé après la Passion à laquelle beaucoup de peuples sont désormais associés », estime le cardinal Sandri dans une missive annonçant cette décision.

→ À LIRE. Le Vendredi saint, une collecte pour les chrétiens de Terre sainte et du Moyen-Orient

La quête pour la Terre Sainte, rappelle-t-il dans ce courrier, vient aider les communautés chrétiennes de cette région qui bénéficient ainsi « de la généreuse solidarité des fidèles du monde entier pour pouvoir poursuivre leur présence évangélique ». Quelque 65 % des montants collectés sont reversés à la Custodie de Terre Sainte tandis que les 35 % restants sont administrés par la Congrégation pour les Églises orientales, essentiellement pour participer à la formation du clergé.