Regroupe trois villages: GIGEAN, POUSSAN et MONTBAZIN
Père Bogdan LESKO, curé.

Annonces 19 au 27 septembre 2020

(Historique de l'agenda)

LE PANIER DU Père Bogdan LESKO

Consultez le panier du Père Bogdan LESKO

panier du pere3103 consultations au total du panier.

Consulter tous les articles

Une graine de moutarde du Père Bogdan LESKO

graine de moutarde400 consultations au total.

Consulter tous les articles

LES CHANTS DE CHORALE

logo chants liturgiques

Recherche - Articles

2020-09-20-messe-de-rentree-en-l-eglise-de-Poussan-avec-Mgr-Bellec

Note pastorale au sujet des célébrations de la Semaine Sainte 2020

Note pastorale au sujet des célébrations de la Semaine Sainte 2020

Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences importantes sur l’ensemble des célébrations de la Semaine Sainte et particulièrement du Triduum pascal. Autrement dit, en dehors des communautés religieuses ou monastiques, la majorité des prêtres célèbreront ces offices en tout petit comité voire seul.

Voici quelques éléments de discernement et de propositions qui seront appréciés selon les diocèses et leurs pratiques pastorales, et selon les usages des communautés religieuses et monastiques. Il revient aux supérieurs des séminaires en lien avec les évêques dont ils dépendent, et aux supérieurs religieux ou monastiques, selon les orientations générales données par la CORREF, d’adapter ces éléments à leur situation particulière. Ce document s’appuie sur les décrets publiés par la Congrégation du culte divin et de la discipline des sacrements, successivement les 19 et 25 mars 2020. On les trouve en annexe.



Comme le rappellent les décrets de la Congrégation, il appartient aux évêques diocésains, en lien avec les conférences épiscopales, de donner les indications utiles pour la célébration des offices de la Semaine Sainte. Parce que le Triduum pascal constitue le cœur et le sommet de l’année liturgique, et malgré des conditions difficiles, il sera apporté le plus grand soin à la qualité de ces célébrations. Dans la mesure du possible, compte tenu de la spécificité des jours Saints, les prêtres sont invités à privilégier la célébration des offices de la Semaine Sainte dans les église paroissiales et à en communiquer les horaires aux fidèles qui pourront ainsi s’y unir par la prière. Aussi et selon les usages locaux, on pourra conserver les sonneries des cloches indiquant le début et voire la fin des célébrations quand cela est prévu (Rameaux, Veillée Pascale, Dimanche de Pâques). Conformément aux recommandations sanitaires de la France (gestes barrières, distance supérieure à 1 mètre et moins de 20 personnes) et en cohérence avec le décret de la Congrégation du 25 mars, on évitera de créer d’autres groupes de concélébrations que ceux déjà habituels depuis le début du confinement : prêtres d’une même communauté sacerdotale, religieuse ou monastique.

 


La bénédiction des Rameaux appartient à un rite complet intitulé « Entrée Messianique du Seigneur à Jérusalem » qui peut prendre trois formes au choix selon les conditions de mise en œuvre :

− 1. La procession solennelle qui démarre dans un lieu approprié, avec l’antienne d’ouverture, la monition de salutation de l’assemblée, la bénédiction des rameaux, la proclamation de l’évangile et la brève homélie suivi de la procession jusqu’à l’église : SUSPENDUE CETTE ANNEE.

− 2. L’entrée solennelle à partir de la porte de l’église ou à l’intérieur de l’église, avec l’antienne d’ouverture, la monition de salutation de l’assemblée, la bénédiction des rameaux, la proclamation de l’évangile et sa brève homélie suivi de la procession vers le sanctuaire : POUR LES CATHEDRALES.

− 3. L’entrée simple qui prévoit davantage la mise en valeur du rite d’ouverture de la messe, sans la bénédiction des rameaux : POUR TOUTES LES AUTRES EGLISES.

 

 Attendu que la distribution et la bénédiction des rameaux n’est pas possible en l’absence d’assemblée, la messe des Rameaux pourra commencer comme pour l’entrée simple avec l’antienne d’ouverture (Missel Romain n. 18 p. 183) :  

Six jours avant la fête de la Pâque,
lorsque le Seigneur fit son entrée à Jérusalem, 
les enfants allèrent à sa rencontre.
Ils tenaient en mains des branches de palmier, et criaient à pleine voix :
Hosanna au plus haut des cieux !
Sois béni, toi qui viens tout rayonnant de bonté !
Portes, levez vos frontons, 
Elevez-vous portes éternelles : Qu’il entre, le roi de gloire !
Qui donc est ce roi de gloire ?
C’est le Seigneur, Dieu de l’univers ;
C’est lui le roi de gloire.
Hosanna au plus haut des cieux !
Sois béni, toi qui viens tout rayonnant de bonté !

 On pourrait aussi chanter une acclamation du type : Hosanna !
éventuellement en ajoutant le Psaume 23, 9-10 (comme ci-dessus)

Suit la préparation pénitentielle selon les indications usuelles du Missel Romain (cf. p. 395 et suivantes) puis l’oraison comme d’habitude (cf. Missel Romain p. 184).

La liturgie de la Parole se fera comme d’habitude, avec les lectures prévues pour l’année A.

Si le prêtre est seul, il peut procéder comme indiqué ci-dessus, mais il lira seul l’intégralité du récit de la Passion.
 
Télécharger la suite complète...

 


Rameaux 2020

Triduum pascal 2020

Chemin de Croix 2020

 Pâques (vigile pascale + dimanche) 2020